**39** L'enjeu technologique
Cartographie

L'enjeu technique

DES TECHNOLOGIES DE PLUS EN PLUS PERFORMANTES

Les Energies Marines Renouvelables (EMR) sont les énergies produites à partir des ressources du milieu marin :  les courants (énergie hydrolienne), les marées (l’énergie marémotrice), des vagues et de la houle (énergie houlomotrice), des échanges thermiques (énergie thermique des mers), de la salinité (énergie osmotique). S’y ajoutent l’éolien en mer ou offshore (posé ou flottant) et la biomasse marine.

Les EMR se développent à un rythme soutenu depuis le début des années 2000. Leur potentiel est d’autant plus important qu’elles sont inépuisables et que la mer recouvre 71 % de la surface du globe.

Parmi les EMR, deux technologies se distinguent nettement :
  • L’éolien offshore

Il consiste à exploiter les vents des mers, plus réguliers et plus puissants que sur terre.

L’éolien en mer posé est le mode de production d’électricité techniquement le plus abouti et le plus développé à l’échelle industrielle. Il fonctionne sur le même principe que l’éolien terrestre : les pales, poussées par le vent, sont reliées à un générateur qui transforme l’énergie mécanique en énergie électrique.
Les machines sont en revanche conçues pour résister aux contraintes du milieu marin : corrosion, humidité et salinité, conditions climatiques, etc. Pour les fondations, réalisées dans les fonds marins, plusieurs techniques sont utilisées :
monopile, sur jacket, tripode, gravitaire, etc.
Les performances de ces éoliennes n’ont cessé de progresser ces dernières années pour atteindre une puissance de 10 MW par machine, ce qui réduit d’autant leur nombre et la superficie des parcs.

L’éolien flottant est à un stade plus expérimental. Il propose un modèle d’éolienne qui n’est pas fixé dans les fonds marins par des fondations, mais ancré par des câbles, ce qui réduit les coûts d’installation et de maintenance.  Il ouvre des perspectives pour l’exploitation des surfaces maritimes plus lointaines et à des profondeurs supérieures.

 
  • L’hydrolien

Différents modèles d’hydroliennes sont en cours de développement. Certains concepts très novateurs, comme des hydroliennes flottantes ou à axe vertical, sont d'ailleurs nés ou développés en Normandie.

L’Appel à Manifestations d’Intérêt, lancé par l’ADEME en septembre 2013, a débouché sur la création, à l’horizon 2017, de deux fermes pilotes dans le raz Blanchard. Elles permettront de tester différentes technologies, mais aussi les moyens d’installation, de maintenance et d’exploitation.

Loin d'être encore mature, l'hydrolien compte encore des défis technologiques à relever et représente un enjeu majeur pour les acteurs de la recherche. En Normandie, la mobilisation des laboratoires et des structures d'innovation s'est considérablement développée ces dernières années, en particulier sur l'éolien profond. Si des pays d'Amérique ou d'Europe du Nord ont déjà une petite longueur d'avance dans ce domaine, la recherche normande a une véritable carte à jouer, au plan national et international.


   

Actualités

FEM recrute un(e) Ingénieur de recherche en géosciences marines (CDD)
 
FEM recrute un(e) Ingénieur de recherche en géosciences marines (CDD)
France Energies Marines vient d'annoncer l'ouverture d'un poste : Ingénieur de recherche en géosciences marines : géotechnique et géophysique


Toute l'info à suivre

Newsletter

Presse

Ouest Normandie énergies marines
3, rue René Cassin - 14280 Saint-Contest
emr-[(at)]-spl-onem-[(dot)]-fr | +33 (0)2.61.45.17.30


une initiative
Facebook RSS LinkedIn

Réalisation Web-Interactive