Cartographie

BTS CONTROLE INDUSTRIEL ET REGULATION AUTOMATIQUE

Formation par apprentissage

Niveau III

Sorties avec un diplôme de niveau Bac + 2 ans (DUT, BTS, DEUG, écoles des formations sanitaires ou sociales, etc.).

Débouchés :

  • ENSOUILLEUR-AUTOMATICIEN (H/F)
    Ensouiller consiste à enterrer des câbles, des canalisations. Dans la chaîne de valeur de l’éolien offshore ce métier intervention au mo¬ment du raccordement électrique des éoliennes entre elles et aux sous-stations de regroupement. La pose des câbles sous-marins est une opération très délicate. Les câbles ombilicaux bénéficiant d’un gainage spécial et sont enfouis au fur et à mesure de l’avancée d’un navire dédié et d’un engin sous-marin adapté. Cet appareil est en¬tièrement géré depuis la surface, il peut être doté de caméras et de capteurs sonar qui permettent d’avoir une vision 3D en temps réel de l’opération. Les câbles sont ensouillés à environ 2m sous le fond sous-marin. Des capacités de téléguidage de précision sont bien entendu nécessaires pour réaliser de telles opérations.
  • TECHNICIEN DE MAINTENANCE (H/F)
    Sur site, le technicien de maintenance entretient les éoliennes. Il effectue la maintenance programmée des machines pour garantir leur bon fonctionnement.
    Lorsqu’un problème survient malgré tout, il doit intervenir rapide­ment pour ne pas ralentir l’exploitation. Il analyse la machine pour trouver d’où vient la panne. Puis il remplace les pièces abîmées et remet l’appareil en service.
    Spécificités nécessaires pour l’éolien offshore :
    • Forte sensibilisation à la sécurité en mer : travail en hauteur, travail en mer, survol des sites,
    • Compétences en électrotechnique, mécanique, électricité haute tension, composites, levage,
    • Spécialisations : « éoliennes », « station électrique » et « fondation » et également « navires de servitudes ».
  • TECHNICIEN EN ÉLECTROMÉCANIQUE (H/F)
    L’électromécanicien installe les machines neuves d’un atelier ou d’un chantier : machines de production, engins de levage, etc. En s’appuyant sur le dossier de fabrication, il assure le montage des moteurs, roulements ou variateurs de vitesse, et établit les connexions électriques. Il procède aux différents réglages et vérifie le bon fonction¬nement de l’ensemble.
    Mais son rôle consiste surtout à entretenir et dépanner les machines. C’est ainsi qu’il pratique des interventions régulières de maintenance préventive. Il réalise les tâches d’entretien prévues : nettoyage, vérification de l’isolation des circuits électriques, graissage, changement de pièces mécaniques, etc.
    Il effectue également tous les contrôles destinés à repérer une ano-malie comme la surchauffe, la déformation ou l’usure. Il change alors les éléments défectueux. Lorsqu’une panne survient, l’électromécanicien procède à une série de tests et de mesures pour trouver l’origine de la défaillance. Puis il remplace les pièces ou les composants usagés, effectue les réglages et remet en service. Fort de son expérience, il peut suggérer des améliorations au bureau d’études, et intervenir ainsi en amont de la fabrication des machines.

Établissements

50 - Manche

Centres de Formation des Apprentis CFA

UFA – Lycée Alexis de Tocqueville
34, Avenue Henri Poincaré
50100 Cherbourg-Octeville Cedex
BP 308
 
Téléphone : 02 33 88 35 00


Actualités

FEM recrute un(e) Ingénieur de recherche en géosciences marines (CDD)
 
FEM recrute un(e) Ingénieur de recherche en géosciences marines (CDD)
France Energies Marines vient d'annoncer l'ouverture d'un poste : Ingénieur de recherche en géosciences marines : géotechnique et géophysique


Toute l'info à suivre

Newsletter

Presse

Ouest Normandie énergies marines
3, rue René Cassin - 14280 Saint-Contest
emr-[(at)]-spl-onem-[(dot)]-fr | +33 (0)2.61.45.17.30


une initiative
Facebook RSS LinkedIn

Réalisation Web-Interactive