Cartographie

BAC PRO TECHNICIEN EN CHAUDRONNERIE INDUSTRIELLE

Formation continue

Niveau IV

Sorties des classes de terminale de l'enseignement secondaire (avec ou sans le baccalauréat). Abandons des études supérieures sans diplôme.

Débouchés :

  • CHAUDRONNIER (H/F)
    Le chaudronnier prépare et fabrique des pièces et appareils métalliques. Les pièces peuvent être de petite, moyenne chaudronnerie ou de grosse chaudronnerie.
    Il étudie en amont le dessin qui va lui permettre de fabriquer la pièce et reporte en grandeur nature les informations fournies par le dessin en ayant de plus en plus souvent recours à l’informatique.
    Il trace, découpe, plie, met en forme les pièces à l’aide d’outils à main et de machines et assemble les pièces métalliques selon le plan de l’appareil à construire.
  • PLIEUR (H/F)
    Il déforme ou découpe après traçage le métal (métal en feuille, tôle, tube, profilé) et autres matériaux, à partir de plans, schémas ou pièces-modèles. Il utilise des outils à main et des machines appropriées (cisaille, rouleuse, plieuse, lunette de géomètre...). Il effectue généralement les assemblages par divers procédés : pointage, soudage, rivetage, boulonnage, collage. Pour les opérations de traçage, il peut être amené à se servir de l’outil informatique : traçage assisté par ordinateur (TAO).
  • SERRURIER-MÉTALLIER (H/F)
    Le serrurier-métallier travaille sur tout type de construction mé¬tallique : serrurerie (garde-corps, rampe d’escalier...), menuiserie (porte, fenêtre, véranda...) et charpente (pont, passerelle, pylône...), où il intervient après le charpentier métallique. Son intervention peut compléter celle du ferronnier qui a une dimension plus artistique. À partir des plans, le métallier-serrurier prend ses mesures et dessine son ouvrage. Puis, il effectue la découpe des pièces en atelier : il plie, meule, ajuste et soude. Il manie des outils mécaniques et électriques (perceuse, poinçonneuse, tronçonneuse à disque), mais aussi des machines à commande numérique. Il se rend ensuite sur le chantier pour procéder au montage définitif des éléments, parfois sur les toits ou les échafaudages. Ingénieux et précis au millimètre près, le serru¬rier-métallier sait lire un plan, visualiser les pièces dans l’espace et en perspective. Manipulant un outillage pouvant présenter un certain danger, il doit être attentif et adroit.
  • SOUDEUR – SOUDEUR ASSEMBLEUR (H/F)
    Le métier de soudeur consiste principalement à réaliser des travaux d’assemblage, d’installation, de modification et de maintenance des réseaux de tuyauteries, des grands ensembles chaudronnés entrant dans la constitution des grands sites industriels ou de charpentes et structures métalliques. Il est souvent accompagné du Monteur-régleur. Ces assemblages s’effectuent par un ou plusieurs procédés de soudage (TIG, MIG, MAG, Arc Electrode Enrobée, etc.). Le soudeur doit respecter les normes qualité et les modes opératoires tout en maitrisant les propriétés des différents matériaux (Acier, Inox, Alumi¬nium, etc.). Dans tous les environnements, un soudeur devra posséder une ou plusieurs qualifications valides.
    Le Contrôle : Le soudeur doit procéder au contrôle de tout ou partie des soudures effectuées par le biais du contrôle non-destructif (CND). Le CND permet de vérifier des objectifs de qualité, de sûreté et de fia-bilité. En fonction des matériaux et des structures il existe différentes méthodes de contrôle : contrôle visuel, le ressuage, les ultrasons, la radiographie, la magnétoscopie, l’étanchéité, etc. Cette tâche peut également être confiée à des entreprises sous-traitantes où l’on re-trouvera le métier de contrôleur non-destructif à proprement parler.
  • TUYAUTEUR (H/F)
    Le tuyauteur intervient sur des réseaux de tuyauteries qui véhiculent des fluides gazeux ou liquides, inertes, corrosifs ou explosifs, à des températures et des pressions plus ou moins élevées.
    La réparation et la modification d’installations industrielles amènent le tuyauteur à être au contact des produits fabriqués ou transportés : identifier le risque et s’en protéger font partie du métier.
    Mais ce travail s’appuie aussi sur des plans en 3 dimensions, que le tuyauteur doit savoir dessiner, lire et appliquer. A partir des plans, il fabrique des portions de tuyauteries qu’il positionne sur les installations en mettant en œuvre d’autres outils : niveau laser, fil à plomb, palans et équipements de manutention…

Établissements

14 - Calvados

Centres de Formation Continue

GRETA - Agence de Caen
Lycée Augustin Fresnel 77, rue Eustache Restout
14020 Caen Cedex 3
BP 11056
 
E-mail : greta-[(dot)]-fresnel-[(at)]-ac-caen-[(dot)]-fr
Téléphone : 02 31 70 30 80

GRETA - Agence de Lisieux
Lycée Paul Cornu 9B, rue Paul Cornu
14100 Lisieux

 
E-mail : greta-[(dot)]-lisieux-[(at)]-ac-caen-[(dot)]-fr
Téléphone : 02 31 32 34 93

50 - Manche

GRETA du COTENTIN
34, avenue Henri Poincaré
50105 Cherbourg-Octeville
BP 40515
 
E-mail : greta-[(dot)]-cotentin-[(at)]-ac-caen-[(dot)]-fr
Téléphone : 02 33 88 60 40
Fax : 02 33 20 45 57

61 - Orne

GRETA - Agence d’Alençon
Lycée Maréchal Leclerc 30, rue Henri Fabre
61014 Alençon Cedex
BP 360
 
E-mail : greta-[(dot)]-sn-[(dot)]-alencon-[(at)]-ac-caen-[(dot)]-fr
Téléphone : 02 33 27 44 64
Fax : 02 33 29 41 35


Actualités

FEM recrute un(e) Ingénieur de recherche en géosciences marines (CDD)
 
FEM recrute un(e) Ingénieur de recherche en géosciences marines (CDD)
France Energies Marines vient d'annoncer l'ouverture d'un poste : Ingénieur de recherche en géosciences marines : géotechnique et géophysique


Toute l'info à suivre

Newsletter

Presse

Ouest Normandie énergies marines
3, rue René Cassin - 14280 Saint-Contest
emr-[(at)]-spl-onem-[(dot)]-fr | +33 (0)2.61.45.17.30


une initiative
Facebook RSS LinkedIn

Réalisation Web-Interactive