Cartographie

FORMATIONS MODULAIRES SPECIFIQUES METIERS

Formation continue

Spécialisation

Débouchés :

  • ANIMATEUR HYGIÈNE, SÉCURITÉ, ENVIRONNEMENT (H/F)
    Le technicien HSE met en œuvre les actions permettant d’assurer la protection des personnes, des biens et de l’environnement.
    Il a pour mission de participer dans un but exclusif de prévention à la préservation de la santé et de la sécurité des travailleurs et à l’amélio­ration des conditions de travail. Il intervient dans plusieurs domaines, en particulier l’ergonomie, la toxicologie, l’hygiène industrielle et l’organisation du travail.
    Pour cela, il assure la sécurité du personnel par des actions de pré­vention, et veille à l’application du règlement, pour éviter tous les accidents. Il réalise des mesures et des prélèvements au niveau des ambiances de travail (bruit, atmosphère, éclairement, …), mais éga­lement au niveau des milieux marins (eau, faune, flore,…). Il conseille la Direction Générale en matière de sécurité et environnement et met en œuvre une politique visant à optimiser les filières d’élimina­tion des rejets ou de recyclage. Il effectue une veille technologique.
    Il intervient et/ou coordonne les interventions en cas d’accident ou d’incendie.

    Spécificités nécessaires pour l’éolien offshore :
    • compétences en hygiène et sécurité maritime, surveillance environnementale (connaissance et suivi du milieu marin, etc.),
    • expertise sur la sécurité en mer : travail en hauteur, travail en mer, survol des sites.
  • CAPITAINE DE NAVIRE DE SERVITUDES (H/F)
    Le capitaine de navire de servitudes a pour principale mission de transporter le personnel de maintenance et son matériel, entre le port de maintenance et le parc d’éoliennes offshore.
    Premier responsable du navire, son rôle consiste à diriger le navire et à veiller à la sécurité des passagers et des biens transportés. Il doit contrôler le bon fonctionnement des instruments de navigation et de commande, disposer des données météorologiques tout au long du parcours maritime.
    Le capitaine doit s’assurer des autorisations nécessaires à la naviga­tion de son navire, et également de la mise en conformité et de la sûreté de son navire.
  • CARTOGRAPHE - GÉOMATICIEN (H/F)
    Le cartographe/géomaticien traite et produit des données d’informa¬tions géographiques, géo localisées et cartographies des thématiques à destinations de clients, usagers (partenaires, entreprises, publics…). Il procède parfois au développement et à l’exploitation d’un Système d’Information Géographique - SIG -. Il peut être amené à synchroniser une équipe et piloter un projet.
    Un pied dans les sciences de la Terre, l’autre dans les sciences hu¬maines, il observe à la loupe un territoire (ville, région, pays) et tous les facteurs qui influencent son organisation. Il peut s’agir de facteurs naturels (reliefs, climats) comme de facteurs sociaux et économiques (nouveaux équipements industriels, déplacement des populations).
    Grâce à cette analyse, il peut conseiller les décideurs (mairies, régions, ministères) quant à leur politique d’aménagement du territoire. L’implantation d’un grand projet industriel sur un ter¬ritoire pouvant avoir des conséquences majeures sur la faune et la flore, le géographe se porte garant du projet et de sa faisabilité.
  • CHAUDRONNIER (H/F)
    Le chaudronnier prépare et fabrique des pièces et appareils métalliques. Les pièces peuvent être de petite, moyenne chaudronnerie ou de grosse chaudronnerie.
    Il étudie en amont le dessin qui va lui permettre de fabriquer la pièce et reporte en grandeur nature les informations fournies par le dessin en ayant de plus en plus souvent recours à l’informatique.
    Il trace, découpe, plie, met en forme les pièces à l’aide d’outils à main et de machines et assemble les pièces métalliques selon le plan de l’appareil à construire.
  • CHAUDRONNIER PLASTIQUE (H/F)
    Dans une entreprise de plasturgie, cette personne doit savoir tra¬cer, former et/ou découper les matières plastiques (tubes / plaques) à partir de plans, schémas ou pièces modèles et effectuer les as¬semblages pour la production à réaliser (cuves, bacs, tuyauteries, pièces du type présentoirs publicitaires, enseignes). Il procède à des épreuves des ensembles avant et après installation (Tests de pres¬sion, d’étanchéité...).
    • Etude du dessin à tracer et vérification des côtes,
    • Traçage: report en grandeur nature sur les matériaux (plaques, tubes, profilés) des indications de forme et de cotés fournies par le dessin,
    • Découpe suivant le tracé et mise en forme des pièces (pliage, contrage...),
    • Assemblage et montage de l’ensemble, pièce par pièce, selon le plan à construire et vérification,
    • Soudage et/ou collage des pièces,
    • Réalisations des finitions,
    • Contrôle et réalisation des tests de tolérance et d’étanchéité,
    • Renseignement des documents de production.
  • CHEF DE CHANTIER (H/F)
    Il est un acteur incontournable des grands chantiers de BTP. Il est associé aux travaux préparatoires, prépare le chantier, recrute le personnel, commande les matériels et matériaux… Il supervise en­suite l’avancée du chantier. Ce conducteur de travaux participe aux réunions préparatoires, en compagnie du commanditaire. Le conduc­teur de travaux supervise l’installation du chantier, la livraison et la réception des engins et des matériaux. Il organise le travail à partir des plans. Il coordonne l’intervention des différents corps de métier, qu’ils travaillent tous ensemble ou se succèdent. Il anime les équipes dont il a la responsabilité, s’assure que les délais sont respectés et que les normes de sécurité sont correctement appliquées. Il rédige les rapports de chantier et reste en contact permanent avec les diffé­rents intervenants : il est un interlocuteur privilégié.
  • CHEF DE PONT (H/F)
    Il coordonne les opérations de levage, chargement, déchargement sur pontons… Il veille à ce que les opérations soient effectuées conformé-ment aux programmes et aux règles de sécurité. Il est à l’interface de l’ingénierie et des équipes opérationnelles. Il possède au minimum une formation de chef de quart passerelle.
  • DRAPEUR (H/F)
    Le drapeur découpe des tissus pré-imprégnés de résine et les ap¬plique dans des moules, préalablement fabriqués par le stratifieur. Ces moules ont la forme des pièces à fabriquer qui vont faire partie de la structure extérieure. Il dépose des tissus dans les moules selon des procédures définies. Il doit pouvoir lire un plan de fabrication et savoir utiliser les matériels mis en œuvre.
  • ÉLECTRICIEN maintenance, installation sous-station et raccordement (H/F)
    Ils installent et maintiennent le système d’alimentation fonctionnel dans un environnement offshore. Ils installent l’ensemble des câbles et de la commande de machinerie qui existe sur les plates-formes. L’expertise doit concerner les types de câblage, notamment des sys¬tèmes informatiques. Le travail peut être effectué dans des espaces extrêmement restreints, dans des conditions difficiles et quelques fois en hauteur.
    La construction de la sous-station électrique va mobiliser un certain nombre de métiers déjà cités qui sont liés à l’ingénierie, à l’encadre¬ment, aux BTP, à l’électromécanique, à l’électricité haute tension. Les attaches de câbles sont une première tâche dévolue à ces spécia¬listes.
    Il s’agit également de mettre en place des jonctions de transition à terre, assurant le raccordement des câbles sous-marins au réseau terrestre, des tableaux de distribution à isolation sous gaz, ainsi que les jonctions de réparation. Ces câbles d’énergie haute tension peu¬vent incorporer des éléments de fibre optique pour assurer les com-munications de données, la commande et la surveillance du réseau de transport d’énergie.
  • ENSOUILLEUR-AUTOMATICIEN (H/F)
    Ensouiller consiste à enterrer des câbles, des canalisations. Dans la chaîne de valeur de l’éolien offshore ce métier intervention au mo¬ment du raccordement électrique des éoliennes entre elles et aux sous-stations de regroupement. La pose des câbles sous-marins est une opération très délicate. Les câbles ombilicaux bénéficiant d’un gainage spécial et sont enfouis au fur et à mesure de l’avancée d’un navire dédié et d’un engin sous-marin adapté. Cet appareil est en¬tièrement géré depuis la surface, il peut être doté de caméras et de capteurs sonar qui permettent d’avoir une vision 3D en temps réel de l’opération. Les câbles sont ensouillés à environ 2m sous le fond sous-marin. Des capacités de téléguidage de précision sont bien entendu nécessaires pour réaliser de telles opérations.
  • GÉOTECHNICIEN - BIOLOGISTE MARIN (H/F)
    Un géotechnicien étudie la résistance des sols et du sous-sol (roches), en vue d’adapter des travaux à un terrain donné et éviter des risques naturels, comme les glissements de terrain ou l’écroulement d’une fondation. Le technicien recueille des données sur le terrain, envoyées via une carte SIM à un serveur et calculées à l’aide de logi¬ciels spécifiques. L’ingénieur intègre les résultats à son rapport. Il fait un état des lieux, prévient des dangers potentiels des travaux et in¬dique au maître d’ouvrage les bases sur lesquelles il peut commencer les travaux. Le géotechnicien continue de contrôler le terrain pendant et après les travaux. Il doit savoir rédiger, avoir une certaine habileté manuelle et technique, l’esprit d’équipe et des capacités d’adapta¬tion. La connaissance de l’anglais et la maîtrise de l’informatique sont indispensables.
  • INFORMATICIEN / PROGRAMMATEUR (H/F)
    S’appuyant sur les études « terrain » (air, sols, eaux..), le technicien ou l’ingénieur informaticien doit développer des outils permettant les calculs et la collecte des données relatives à la production d’énergie. Outre la bonne maîtrise du calcul scientifique ainsi que de l’outil informatique, l’informaticien doit souvent posséder des techniques de communication. Les recruteurs apprécient la polyvalence technique et les expertises dans le domaine des logiciels scientifiques et techniques. En effet, les entreprises recherchent des individus pouvant aisément intervenir dans différents domaines de pointe, à savoir :
    • la modélisation en ingénierie (structures, thermique, environnement, procédés…),
    • calculs scientifique,
    • développement de logiciels spécifiques,
    • Recherche et Développement.
  • INGÉNIEUR / CHEF DE PROJET (H/F)
    Le chef de projet éolien prend en charge la prospection et le déve­loppement des projets, le suivi général du projet jusqu’à sa livraison. Il coordonne et assure le suivi des études techniques et environne­mentales, dont il fait la synthèse pour s’assurer que le projet répond aux objectifs fixés : rentabilité, sécurité, respect de l’environnement et des délais.
    Il est en charge des relations avec les élus et les administrations, de la tenue de réunions publiques, des négociations, du dépôt et du suivi des permis de construire et d’exploiter.
    Il coordonne l’ensemble des équipes impliquées dans le projet dont il a la charge.
  • INGÉNIEUR / RESPONSABLE D’EXPLOITATION
    De formation d’ingénieur généraliste ou électromécanique, il prend en charge le pilotage et la responsabilité de l’exploitation et de la maintenance du parc, aux plans technique, économique et humain, dans une optique d’optimisation de la production et de fiabilité des installations.
    Ses principales tâches sont les suivantes :
    • il optimise la gestion du parc en vue d’assurer la performance éco­nomique du site,
    • il prend en charge la responsabilité du budget, assure la planifica­tion et le suivi de production, en effectuant un reporting régulier,
    • il assure le suivi des opérations de maintenance (éventuellement sous-traitées) et contrôle leur bonne exécution,
    • il dirige et anime les équipes dans le respect de l’art du manage­ment et des règles de sécurité et de réglementation,
    • il assure les relations avec le réseau et la distribution électrique : télé conduite, dispatching, prévision des ventes, facturation etc.,
    • il établit et assure de bonnes relations avec les instances de repré­sentation locales et administrations.
  • INGÉNIEUR DE PRODUCTION (H/F)
    Il planifie, organise et, supervise. En fonction des commandes, des délais et des moyens humains qui lui sont alloués, il organise le travail de ses équipes, établit leur programme et répartit les tâches entre chacun des techniciens de production. Il contrôle en permanence l’avancement de la production. Il veille aussi au respect des procédures et des règles de sécurité. Si la technique est omniprésente dans cette fonction clé de l’industrie, l’ingénieur production joue aussi un rôle essentiel dans le management des hommes : il doit savoir imposer ses idées et se faire respecter.
  • INGÉNIEUR DÉMANTÈLEMENT / CHEF DE PROJET (H/F)
    Le démantèlement d’une éolienne offshore comprend le retrait du milieu marin de tous ses composants. Le rôle de l’ingénieur en démantèlement consiste à s’assurer que cette destruction ait lieu dans les règles de l’art : il pilote les études préliminaires afin de ne rien laisser au hasard et contrôle toute la procédure. Il planifie le démantèlement, réalise et analyse des simulations de scénarios possibles, il suit les travaux et fait respecter les règles de sécurité.

    Spécificités nécessaires pour l’éolien offshore :
    • Forte sensibilisation à l’environnement marin et à la sécurité en mer.
  • INGÉNIEUR D’ÉTUDES (H/F)
    De formation généraliste, avec une spécialisation éventuelle, l’ingé­nieur d’études coordonne les études liées au développement de nou­veaux produits et s’attache à respecter les spécifications définies dans le cahier des charges. Il peut également être responsable de toute la réalisation d’un projet, il crée des prototypes, teste et contrôle les différents composants.
    Autre facette de son métier, il collabore avec les ingénieurs d’études des autres spécialités pour établir une étude complète d’un produit ou d’un procédé. Il prend les avis des services de fabrication et de production pour vérifier les conditions de faisabilité**. Les spéciali­tés possibles d’un ingénieur dans le domaine des EMR sont les sui­vantes : acoustique, vibrations, capteurs, mécanique, robotique ou encore métaux, matériaux.
    ** Exemple : on peut lui confier le développement d’outils de concep­tion et de calcul structures appliqués aux opérations complexes intervenant dans les projets de fabrication offshore (levages lourds, chargements sur barge, ballastage, lignes de mouillages, transport par remorques multi-roues).
  • INGÉNIEUR LOGGING – ACQUISITION DE DONNÉES (H/F)
    Il effectue des mesures physiques à l’aide de sondes électriques. Il maitrise une gamme étendue de matériels adaptés aux applications en Hydrogéologie. Il peut aussi s’agir de techniciens opérateurs spécifiquement formés par des ingénieurs d’entreprises de géophysiques. Ce technicien doit connaître les principes du logging et de la sauvegarde et restauration des données, et maîtriser le fonctionnement, le rôle et l’exécution des différents utilitaires assurant la sécurité des données.
  • INGÉNIEUR OU TECHNICIEN SUPÉRIEUR EN ENVIRONNEMENT (H/F)
    L’ingénieur environnement prévoit et mesure l’impact des méthodes et des capacités de production sur l’environnement (par exemple, la construction d’une ferme éolienne ou d’usine de construction bord à quai…). Il propose ensuite des solutions adaptées pour maîtriser la pollution de l’air et de l’eau, réduire les nuisances sonores et gérer les déchets. S’il s’applique à faire respecter les réglementations en vigueur et à éviter les impacts écologiques, sur la faune et la flore locales notamment, il veille aussi à entraver le moins possible la pro­duction industrielle. Il maîtrise ainsi le coût de la réduction de la pol­lution.
    Pour sensibiliser le personnel aux problématiques environnemen­tales, il met en œuvre des opérations d’information. Son avis d’expert est parfois sollicité pour des agrandissements d’usine, de nouvelles constructions ou des transformations. À cette occasion, il veille au respect des normes environnementales et fait des propositions pour valoriser l’espace et participer au développement local. Dans son champ d’action « éolien », on retrouve : l’analyse de l’environnement, la rhéologie, l’aérologie ou encore l’hydrologie. Plus généralement, on retrouve dans son champ de compétences les métiers liés à la mé­canique des fluides et des sols.

    On trouve aussi dans cette famille de métiers les géologues, hommes/femmes de laboratoires et de terrain qui étudient la Terre en surface et en profondeur, les hydrogéologues plus spécialisés dans l’analyse des eaux souterraines et, enfin, les hydrobiologistes dont la mission consiste à étudier l’état biologique des milieux aquatiques.
  • INGÉNIEUR PLASTURGIE (H/F)
    Les matières plastiques sont omniprésentes dans notre environne¬ment. Sans compter les matériaux composites combinés à de la fibre de verre, à du tissu ou à de l’aluminium. Autant de technologies relevant de la plasturgie. Une industrie innovante qui fait appel aux compétences d’ingénieurs toutes fonctions.

    Conception et prototypage
    En recherche-développement, l’ingénieur imagine et met au point des procédés et des produits. Il dessine des objets et définit les données techniques de sa fabrication en suivant un cahier des charges. En lien avec les industries chimiques qui fournissent les résines plastiques, il choisit les matières et les procédés de fabrication. Ensuite, un autre ingénieur réalise un prototype, puis supervise les essais et les tests.

    Process et commercialisation
    Une fois le procédé mis au point, un autre ingénieur participe à l’organisation de la production : définition du process et des évolutions techniques, prévision des approvisionnements, organisation et suivi de la production, mise en place de l’assurance qualité. Un ingénieur peut être chargé de la recherche de nouveaux marchés, du suivi de la commercialisation, etc.
  • INGÉNIEUR QUALITÉ – COUTS ET AMÉLIORATION (H/F)
    Il assure la conformité des éléments techniques, coûts et délais du­rant toute la vie du projet. Il participe aux appels d’offres et aux ré­ponses aux appels d’offres en collaboration avec les départements commercial, juridique et les équipes du bureau d’études. Il étudie les risques techniques et financiers par une analyse du cahier des charges. Il effectue une veille économique et technologique (suivi de l’actualité des clients et prospects) sur les tendances du marché pour faire évo­luer l’offre technique et commerciale de l’entreprise. Il produit des do­cuments techniques afin de permettre l’élaboration finale des offres par les équipes commerciales. Il positionne l’offre en termes de prix et de délais à partir de documents techniques et/ou des consultations. Il maîtrise la pertinence des arguments d’ordre technique et financier. Il assure la conformité de la proposition finale (éléments techniques, coûts et délais) au cahier des charges défini et validé par le client. Une variante de cette mission peut être d’optimiser les coûts en identifiant les leviers de progrès. A cette fin, le spécialiste anime les équipes et participe à l’évolution des modes de management en dé­finissant des indicateurs de performance. Cette fonction d’ingénieur amélioration continue destinée à optimiser les bonnes pratiques et les coûts de l’entreprise peut s’appliquer à la production, à l’ingénie­rie et aux services (Lean manufacturing/Engineering/services).
  • INGÉNIEUR R&D (H/F)
    L’ingénieur recherche et développement a pour mission d’imaginer de nouveaux produits, de trouver des technologies inédites, d’améliorer processus et procédés de fabrication, d’optimiser la qualité.
    En relation avec les autres services de l’entreprise (marketing, production, qualité…), ce scientifique confirmé a pour mission principale de faire mieux, plus vite et plus performant que la concurrence.
    Dans le domaine de l’éolien offshore, cet ingénieur a pour mis¬sion stratégique d’optimiser les procédés de gestion et de stockage de l’énergie. A partir des outils développés par les informaticiens, et s’appuyant sur ses compétences en mécanique des fluides, il met en place des études et traite des algorithmes afin de recueillir des données lui permettant d’optimiser la gestion de l’énergie.:
  • INGÉNIEUR SUPERINTENDANT DE FORAGE (H/F)
    Il est chargé du planning et du programme détaillé. Il occupe le poste de contrôleur/superviseur de forage. Il conseille et apporte des ré¬ponses aux questions relatives à son domaine d’expertise, développe et valide des solutions technologiques puis supervise les travaux.
  • INGÉNIEUR – GÉOLOGIE MARINE (H/F)
    Les cartes de l´utilisation des fonds marins vont se répandre, tout comme les cartes de l´utilisation des terres, qui jouent maintenant un rôle de premier plan dans le développement urbain et rural. Le géologue marin extrait de plus en plus souvent les attributs géologiques à partir de données de téléacoustique.
    La cartographie des fonds marins fournit des cartes de base qui constituent le fondement de la gestion intégrée des zones côtières. Ces géologues travaillent sur de nombreuses caractéristiques des fonds sous-marins. Il peut faire appel à des méthodes géotechniques in situ et travailler avec des océanographes spécialisés, ainsi qu’avec les météorologues.
  • LAMANEUR (H/F)
    Le lamaneur assure l’ensemble des opérations d’amarrage et de démarrage des navires en escale dans un port. C’est un marin spécialisé. Le métier de lamaneur est un métier physique. La difficulté est augmentée par les intempéries, la particularité et la taille des navires, sans compter la marée et les courants. Amarrage, largage, déplacement du navire dans le port ou le long d’un quai à l’aide des amarres, telles sont les missions du lamaneur. Il peut guider et assister les bâtiments en rejoignant les navires qui entrent dans le port. Les marins lui passent alors l’aussière, un gros cordage, qu’il transporte ensuite à bord de sa vedette. Une fois à quai, il lance la touline, lance-amarrage à laquelle est attachée l’aussière, à un équipier, qui fixe le tout aux bornes d’amarrage des quais (bollards ou bittes). Il peut également effectuer des prestations annexes telles que le petit remorquage, la lutte anti-pollution, les services de rade, la sécurité... Il travaille en relation avec les pilotes, les remorqueurs, les agents maritimes et sous l’autorité de la Capitainerie du port. C’est un arrêté préfectoral qui définit, pour chaque port, les conditions d’exercice du lamanage et des opérations annexes. Ce sont les autorités portuaires qui délivrent un agrément aux entreprises de lamanage, fixant ainsi le nombre total de lamaneurs, les conditions de travail et les moyens matériels.
  • MANAGER DES OPÉRATIONS OFFSHORE (H/F)
    Il est le responsable des opérations en mer en coopération étroite avec le commandant. Il prépare les procédures détaillées et les permis de travail. Il informe les interlocuteurs en amont du déroulement des opérations. Il coordonne les réunions de pré-opérations et l’équipage de pont (chef de pont, grutiers…). Il positionne le navire en fonction des opérations avec l’officier passerelle. Il coordonne et dirige les robots sous-marins pour les opérations ou inspections, et prépare les rapports d’inspection ou de fin de mission. Il peut être assisté d’un second responsable d’opérations ou d’un ingénieur projet en fonction de la complexité des opérations. Un responsable sécurité l’assiste généralement pour prévenir les risques pendant les opérations. Il doit posséder une bonne connaissance des systèmes de bord, des équipements et des systèmes de câblage. Une expérience de navigation dans un environnement dynamique est indispensable. Une bonne compréhension de la géodésie, des facteurs technologiques et méthodologiques qui affectent les opérations offshore, des équipements utilisés et de leurs applications est nécessaire.
  • MÉCANICIEN et CHEF MÉCANICIEN OFFSHORE (H/F)
    Il intervient de façon curative et préventive sur l’ensemble du parc machine. Il assure la maintenance des équipements mécaniques du site (pompes, machines tournantes, compresseurs, presses hydrauliques, convoyeurs…) suivant un planning d’intervention, pour les remettre en état ou les améliorer et rédiger des rapports d’intervention. Il est capable de lire des documents et des plans constructeurs dans le cadre d’analyses de pannes ou de dysfonctionnements d’équipement. Il participe de façon active aux réunions techniques d’amélioration de la fiabilité des équipements et des installations.
  • MÉCANICIEN MONTEUR (H/F)
    C’est un professionnel hautement qualifié qui maîtrise les moyens de fabrication et éventuellement de conception, afin de réaliser et de monter tout ou partie d’un outillage de découpe d’emboutissage de cambrage défini, pour l’obtention d’un produit propre à une entreprise de sa spécialité. Il s’occupe de la préparation et l’ordonnancement de la chronologie des opérations d’usinage et d’assemblage pour la réalisation de tout ou partie d’un outillage de découpe ou d’emboutissage. De même, il gère la mise en œuvre des opérations de façonnage, d’usinage, d’assemblage, de parachèvement et de contrôle pour la réalisation de tout ou partie d’un outillage. La retouche d’outillage.
    Enfin, il effectue la maintenance des outillages et des moyens de réalisation, la mise au point de l’outil de découpe ou d’emboutissage sous presse.
  • MONTEUR AJUSTEUR (H/F)
    Le monteur-ajusteur reçoit les pièces mécaniques, les ajuste, les assemble selon un plan et contrôle l’ensemble une fois finalisé pour identifier la moindre erreur de fixation. Il assemble les composants comportant des éléments pneumatiques, hydrauliques et électriques en suivant un plan de montage. C’est lui qui aura la charge de monter et de fixer le moteur. Il a pour outils soit des machines d’une extrême précision, soit des outils à main tels que les limes, les grattoirs, etc. Le monteur ajusteur exerce en atelier, souvent en équipe, mais peut aussi être amené à se déplacer sur des sites industriels pour réparer des machines-outils.
  • OPÉRATEUR DE GRUE OFFSHORE (H/F)
    OPERATEUR DE GRUE OFFSHORE (H/F)
    Il possède une expérience préalable de chantier naval ou à quai (voir GRUTIER). L’offshore nécessite de disposer d’une certification de formation de grutier agréée par la Commission nationale pour la certification des grutiers (NCCCO). Des compléments de formation offs-hore sont nécessaires, notamment pour l’inspection et l’entretien, la mise en place, le fonctionnement et le gréement dans des environnements dangereux.
  • OPÉRATEUR DE PONT – TREUILLISTE (H/F)
    C’est un opérateur polyvalent qui exerce prioritairement en milieu maritime. Il peut être amené à travailler dans les domaines de la mécanique ou de l’hydraulique mais aussi de la manutention, de l’entretien ou du génie civil. Ses responsabilités peuvent évoluer selon son expérience de la géotechnique et du milieu offshore.
  • PEINTRE EN COMPOSITE (H/F)
    Une des méthodes les plus utilisées pour la mise en peinture des pièces composites thermodurcissables en petite série est la technique du gel-coat. Elle consiste à appliquer la peinture directement dans le moule et la laisser réticuler avant de projeter ou de laminer à la main le matériau composite pour former la pièce. Cette méthode conduit à une épaisseur de peinture 10 fois plus importante que l’application sur pièce finie, ce qui confère au revêtement une fonction de protection importante. Cette technique est donc plus particulièrement utilisée pour les appli-cations soumises à des agressions fortes : éoliennes, coques de bateau, piscines. D’un point de vue industriel, cette méthode présente l’intérêt majeur de réaliser le revêtement d’une pièce en une seule étape. Elle est cependant réservée aux pièces de forme relativement simples.
  • PEINTRE INDUSTRIEL (H/F)
    Il prépare et/ou traite les surfaces à peindre (décapage, ponçage, polis-sage…). Il utilise les différents procédés/outils en fonction de l’opération à effectuer. Il règle l’équipement d’application. Il réalise la peinture de
    4ème fiche : Formage et assemblage des métaux2ème Phase : Fabrication 
    grandes surfaces. Il contrôle les non conformités et réalise les mesures correctives. Il effectue la maintenance préventive et corrective de premier niveau des équipements.
  • PLIEUR (H/F)
    Il déforme ou découpe après traçage le métal (métal en feuille, tôle, tube, profilé) et autres matériaux, à partir de plans, schémas ou pièces-modèles. Il utilise des outils à main et des machines appropriées (cisaille, rouleuse, plieuse, lunette de géomètre...). Il effectue généralement les assemblages par divers procédés : pointage, soudage, rivetage, boulonnage, collage. Pour les opérations de traçage, il peut être amené à se servir de l’outil informatique : traçage assisté par ordinateur (TAO).
  • RESPONSABLE DE SERVICE « PRÉPARATION DES FONDS MARINS » (H/F)
    Il assume la responsabilité technique des travaux de conception et de réalisation qui lui sont confiés dans les domaines du génie civil, bâtiment. Il encadre les équipes qui lui sont affectées et veille au respect des objectifs de coûts, délais et qualité.
  • SONDEUR et MAITRE SONDEUR (H/F)
    Il effectue les manœuvres de conduite d’une machine afin de réali¬ser un forage ou d’exécuter des travaux de fondations spéciales sur des chantiers de travaux publics. Il exécute ces manœuvres selon les normes et critères définis par un programme préalablement établi. Il assure l’entretien courant de son matériel. La nature des opérations engagées et des matériels utilisés nécessite de respecter strictement les normes et les règles de sécurité (équipements spéciaux).
  • SOUDEUR – SOUDEUR ASSEMBLEUR (H/F)
    Le métier de soudeur consiste principalement à réaliser des travaux d’assemblage, d’installation, de modification et de maintenance des réseaux de tuyauteries, des grands ensembles chaudronnés entrant dans la constitution des grands sites industriels ou de charpentes et structures métalliques. Il est souvent accompagné du Monteur-régleur. Ces assemblages s’effectuent par un ou plusieurs procédés de soudage (TIG, MIG, MAG, Arc Electrode Enrobée, etc.). Le soudeur doit respecter les normes qualité et les modes opératoires tout en maitrisant les propriétés des différents matériaux (Acier, Inox, Alumi¬nium, etc.). Dans tous les environnements, un soudeur devra posséder une ou plusieurs qualifications valides.
    Le Contrôle : Le soudeur doit procéder au contrôle de tout ou partie des soudures effectuées par le biais du contrôle non-destructif (CND). Le CND permet de vérifier des objectifs de qualité, de sûreté et de fia-bilité. En fonction des matériaux et des structures il existe différentes méthodes de contrôle : contrôle visuel, le ressuage, les ultrasons, la radiographie, la magnétoscopie, l’étanchéité, etc. Cette tâche peut également être confiée à des entreprises sous-traitantes où l’on re-trouvera le métier de contrôleur non-destructif à proprement parler.
  • STRATIFIEUR (H/F)
    Le stratifieur est un spécialiste des matériaux composites avec lesquels il fabrique des pièces (mariage de renforts en fibre de verre et de résine synthétique), pour la construction aéronautique, automobile et navale notamment.
    La taille des pièces à fabriquer est variable, cela peut aller du mobilier urbain jusqu’à la fabrication de coque de bateau ou de pale pour les éoliennes. En fonction de la taille des pièces, les procédés utilisés seront différents : par contact, par projection simultanée, par injection et infusion…Plus la pièce est de taille importante (c’est le cas des pales d’éolienne), plus le procédé doit être rapide. Il peut être amené selon ses compétences à effectuer des réparations.
  • TECHNICIEN D’ÉTUDES DÉMANTÈLEMENT (H/F)
    Le technicien d’études réalise les études préliminaires et les scénarios d’opérations de démantèlement. Il élabore les documents techniques de réalisation (modes opératoires, méthodologie d’intervention, schéma d’implantation générale, programme d’essais).
    Il participe au développement et au suivi de la réalisation des équi­pements d’intervention, ainsi qu’au suivi de réalisation et de mise au point des opérations de démantèlement.
    Spécificités nécessaires pour l’éolien offshore :
    • Forte sensibilisation à l’environnement marin et à la sécurité en mer
  • TECHNICIEN ÉLECTRONICIEN (H/F)
    Le technicien intervient sur des équipements industriels, des sys¬tèmes de télécommunications... Il localise l’origine de la panne, procède au remplacement d’un composant ou d’une carte électro¬nique, modifie le programme informatique intégré à une puce, puis remet en service les équipements.
    Dans un laboratoire d’essais, il vérifie qu’un prototype (de système de guidage laser, par exemple) est conforme aux performances atten¬dues. En collaboration avec l’ingénieur, il définit les mesures à effec¬tuer, puis réalise les essais et exécute les mises au point. Technicien de contrôle, il définit les tests à pratiquer sur les produits fabriqués.
    Dirigé par un ingénieur, il peut participer à des activités d’études : conception à partir d’un cahier de charges d’une carte électronique, par exemple. Il réalise le schéma de la carte, effectue les tests de conformité, édite les documents de fabrication. En tant que techni¬cien d’intégration, il participe à la fabrication des équipements en implantant les cartes électroniques et en assurant leur raccordement.
  • TECHNICIEN SUPÉRIEUR – GÉOTECHNICIEN (H/F)
    Il assure la responsabilité de l’exécution du forage en s’assurant de la qualité des équipements, gestion des matériels et produits concernés. Il connaît et applique les mesures de sécurité destinées à protéger les hommes, les installations, l’environnement et vérifie leur application. Il peut aussi assurer la maintenance du matériel.
    Si la situation le demande, il prépare les fluides de forage et peut piloter l’injection de coulis de ciment au niveau des tubages.
  • TECHNICIEN SUPERVISION-EXPLOITATION (H/F)
    Le technicien supervision-exploitation intègre une équipe qui assure la gestion des équipements dans un centre d’opération à distance. Il peut déceler les anomalies sur les équipements, formuler un dia­gnostic de dysfonctionnement, intervenir pour maintenir la produc­tion, participer à la gestion de la maintenance et à l’installation des équipements.
    Ses missions ont notamment pour vocation l’optimisation énergé­tique et environnementale des installations qui lui sont confiées.
    Il est également en contact avec les clients internes et/ou externes afin de définir avec eux les travaux ou les améliorations à réaliser. Il assure également la coordination des activités en mer.
    Spécificités nécessaires pour l’éolien offshore :
    • Forte sensibilisation à la sécurité en mer,
    • Compétences en supervision à distance, logistique et approvision­nement, informatique, surveillance maritime et prévision météoro­logique.
  • TOPOGRAPHE-GÉOMÈTRE (H/F)
    Technicien, ingénieur ou expert, selon son niveau de qualification, il remplit différentes fonctions relatives aux mesures topographiques. Avant d’entamer des travaux, le géomètre-topographe effectue des relevés de terrain. Il utilise pour cela un appareil spécialisé (le théo-dolite) : niveaux d’altitude, poteaux, murs... À partir de ces relevés, il établit des plans et des cartes sur ordinateur.
  • TUYAUTEUR (H/F)
    Le tuyauteur intervient sur des réseaux de tuyauteries qui véhiculent des fluides gazeux ou liquides, inertes, corrosifs ou explosifs, à des températures et des pressions plus ou moins élevées.
    La réparation et la modification d’installations industrielles amènent le tuyauteur à être au contact des produits fabriqués ou transportés : identifier le risque et s’en protéger font partie du métier.
    Mais ce travail s’appuie aussi sur des plans en 3 dimensions, que le tuyauteur doit savoir dessiner, lire et appliquer. A partir des plans, il fabrique des portions de tuyauteries qu’il positionne sur les installations en mettant en œuvre d’autres outils : niveau laser, fil à plomb, palans et équipements de manutention…

Établissements

14 - Calvados

Centres de Formation des Apprentis CFA

CFAI de la Manche et du Calvados
12, rue professeur Joseph Rousselot
14053 Caen Cedex 4

 
Téléphone : 02 31 46 77 11
Fax : 02 31 46 77 22

50 - Manche

Centres de Formation Continue

GROUPE FIM - Antenne de Saint-Lo
86, rue de l’Exode
50006 Saint-Lô Cedex
BP 396
 
Téléphone : 02 33 77 43 50

GROUPE FIM – Antenne de Cherbourg
15, rue des Vindits
50130 Cherbourg-Octeville
BP 84
 
Téléphone : 02 33 78 86 88

GROUPE FIM – Antenne de Granville
68, rue Jean Monnet
50401 Granville Cedex
BP 109
 
Téléphone : 02 33 91 21 30

61 - Orne

Lycées et assimilés du CAP au BTS

Lycée ALAIN
27, bd Mezeray
61014 Alençon
BP341
 
E-mail : ce-[(dot)]-0610001v-[(at)]-ac-caen-[(dot)]-fr
Téléphone : 02 33 80 38 50
Fax : 02 33 29 50 07

Centres de Formation des Apprentis CFA

CFA de l’Industrie de l’Orne CFAIO
40, rue du Puits au Verrier
61001 Alençon Cedex
BP 29
 
E-mail : contact-[(at)]-agecfam61-[(dot)]-asso-[(dot)]-fr
Téléphone : 02 33 31 27 56
Fax : 02 33 31 27 55


Actualités

FEM recrute un(e) Ingénieur de recherche en géosciences marines (CDD)
 
FEM recrute un(e) Ingénieur de recherche en géosciences marines (CDD)
France Energies Marines vient d'annoncer l'ouverture d'un poste : Ingénieur de recherche en géosciences marines : géotechnique et géophysique


Toute l'info à suivre

Newsletter

Presse

Ouest Normandie énergies marines
3, rue René Cassin - 14280 Saint-Contest
emr-[(at)]-spl-onem-[(dot)]-fr | +33 (0)2.61.45.17.30


une initiative
Facebook RSS LinkedIn

Réalisation Web-Interactive